CMVB

Castres Massaguel Volley Ball

Les Hornets s'adjugent le derby à Puygouzon

La phase retour de Nationale 3 a bien commencé pour les filles du CMVB qui ont infligé leur premier revers dans leur salle cette saison à leurs homologues de Puygouzon (3-1), après plus de deux heures d’un intense bras de fer. Le derby a tenu toutes ses promesses, avec ce dixième succès les Hornets ont consolidé leur place de leaders

La fiche

A Puygouzon (salle de La Cayrie), Castres-Massaguel Volley-Ball bat Entente Puygouzon Castelnau Levis par 3 à 1 : 17-25, 22-25, 25-23, 22-25. Spectateurs : 200 environ. Arbitres : Daniel Vo Quang Tuyen et Rodrigue Jeanne.

L’équipe du CMVB : Lola Arjona (cap.), Jeanne Puginier, Laure Salvage, Noémie Teixeira, Laura Wierre, Emeli Schäffer, puis Lola Idda, Céline Audoui, Naomie Saliadarre, Léa Lebrun. Entraîneur : Erik Arjona, assisté d’Alain Maury.

 

 

En 2022, les Hornets aiment décidément jouer avec les nerfs de leurs supporteurs ! Après deux marathons en cinq sets contre leurs principales rivales de Gignac et Croix-d’Argent, les partenaires de Lola Arjona ont encore livré une bataille de plus de deux heures ce dimanche pour s’imposer en quatre sets (3-1) dans le derby du Tarn à Puygouzon. Des Pucistes, renforcées par deux joueuses par rapport au 3-0 au Cosec de Lameilhé à l’aller, qui étaient invaincues sur la phase aller dans leur salle de La Cayrie où elles n’avaient concédé que cinq sets au total. C’est dire la performance des filles du CMVB, privées au dernier moment de leur seconde passeuse Lisa Bonnet (Covid), qui maintiennent ainsi l’écart de 6 points sur leurs poursuivantes en tête de la poule B de Nationale 3.

Si le match a débuté avec 45 minutes de retard (le lever de rideau de N2M s’est joué en 5 sets), les Hornets n’ont pas eu de retard à l’allumage dans la banlieue d’Albi. Menant rapidement 4-13 suite à un 0-7 sur le service d’Emeli Schäffer, les CMVbistes semblaient lancées sur l’autoroute du succès. Mais un 6-2 permettant au PUC de revenir à 11-15 a sonné un premier rappel à l’ordre. Le CMVB a, malgré tout, remporté ce premier set (17-25) avec l’autorité d’un leader maîtrisant son sujet. Le deuxième set a débuté sur les mêmes bases (6-12). Mais un nouveau passage à vide (6-0) permettait au PUC de recoller (12-12). Branchées sur courant alternatif, les protégées d’Erik Arjona refaisaient le break (15-21) avant un trou d’air encore plus violent (7-0) qui donnait même l’avantage aux Pucistes (22-21). Les Hornets sortaient alors le grand jeu pour aligner un 4-0 et s’adjuger le set au forceps (22-25).

En difficulté en réception

Le scénario s’est encore répété dans le troisième set. Les CMVbistes prenaient un départ canon (3-9) avant de se faire rejoindre (12-12). Malgré une très bonne entrée de Céline Audoui en centrale (15-18), les fautes directes au service (6 au total dans ce set) ont coûté très cher aux partenaires de Lola Arjona. Et un 7-1 offrait un écart de 3 points à des Pucistes euphoriques (22-19). Malgré une égalité à 23 partout, les Hornets avaient trop gâché dans ce set qui leur filait entre les doigts (25-23). Fébriles au service et en réception, les filles du CMVB ne parvenaient pas à se détacher dans le quatrième set (9-9). Une bonne rentrée de Naomie Saliadarre à 11-10 apportait un peu de stabilité à la réception et une série de Laure Salvage au service permettait à son équipe de faire un premier break (11-15).

Mais comme des sangsues, les Pucistes recollaient encore au score (16-16) et prenaient même l’avantage (19-18). Désormais habituées à ce genre de bras de fer, les Hornets ont eu le mérite de ne pas trembler pour s’éviter un troisième tie-break consécutif en s’imposant (22-25). Mais que ce fut laborieux ! “Cette équipe de Puygouzon a un bon fond de jeu et sert très bien, souligne Erik Arjona, le coach du CMVB. On a eu des difficultés en réception, mais on a réussi à trouver les solutions pour remporter ce match. Les filles ont fait preuve de caractère. On ne craque pas, on voit qu’on a encore des ressources et on est surtout les premiers cette saison à prendre les 3 points dans cette salle. Je suis content, c’est significatif quand même.”

Exemptes le week-end prochain, les Hornets ont désormais trois semaines devant elles pour récupérer physiquement, travailler les réceptions et les services, avant de repartir au combat avec la réception de la lanterne rouge Muret, toujours en quête de son premier point cette saison, pour un duel des extrêmes le dimanche 20 février (15 heures) au Cosec de Lameilhé. 

 

Merci à Gaetan Limouzin pour les photos de ce derby, n’hésitez pas à aller consulter l’album PUC VS CASTRES N3 sur sa page Facebook.

error: Content is protected !!