CMVB

Castres Massaguel Volley Ball

Les Hornets ont une revanche à prendre à Gignac

Les filles du CMVB avaient essuyé leur seule défaite de la saison lors du match aller au Cosec de Lameilhé face aux Héraultaises (2-3). Elles sont donc revanchardes à l’heure d’aborder le match retour ce dimanche (15 heures) en match avancé de la 21e journée

C’est un rendez-vous qu’elles avaient coché sur leur agenda depuis plusieurs semaines déjà. Et il arrive avec deux mois d’avance ! Les Hornets n’ont pas encore eu le temps de digérer leur seule défaite de la saison lors du match aller (2-3), le 16 janvier dernier dans leur ruche du Cosec de Lameilhé, qu’elles vont retrouver leurs rivales de Gignac, ce dimanche (15 heures), en match avancé de la 21e journée prévue initialement le 1er mai. L’occasion pour les filles du CMVB de prendre leur revanche.

« Revanche ». Le mot est sur toutes les lèvres des Hornets depuis le retour victorieux – et animé ! – de Mesplède (1-3) samedi dernier. « C’est un esprit de revanche qui anime le groupe, confirme le coach Érik Arjona. On a senti beaucoup de sérieux à l’entraînement avec un gros volume de contact de balles. » Et une grosse détermination avant une échéance qui peut permettre aux leaders de la poule B de N3 d’effacer l’ardoise du match aller, mais surtout de faire le break sur leurs dauphines de Croix-d’Argent Montpellier.

Ce groupe a du tempérament

Les CMVbistes n’ont sûrement pas oublié leur premier match en 2022 face à ces mêmes Héraultaises. Un match de reprise après un mois de coupure, une préparation perturbée, et un coach absent (positif au Covid), les partenaires de Lola Arjona étaient passées à côté de leur duel. « On n’était pas dans notre assiette, confirme Érik Arjona. Les filles étaient perdues, on se cherchait et l’adversaire s’est engouffré dans la faille. On n’a pas su tuer le match et Gignac s’est révolté quand elles ont perdu sur blessure leur meilleure joueuse. »

Un jour sans qui est resté en travers de la gorge des filles du CMVB qui ont depuis enchaîné les victoires avec beaucoup de caractère à l’image du dernier match à Mesplède. « Je retiens la réaction dans le quatrième set (9-25) où elles ont tué le match parce qu’elles étaient piquées au vif. Cela prouve que ce groupe sait où il va et qu’il a du tempérament » À l’image d’Émeli Schäffer, les Hornets vont arriver avec l’œil du tigre dans l’Hérault. De son côté, Gignac (3e) vient d’enchaîner trois revers consécutifs face au Haillan, Agde et Fleurs de Pau, et pointe désormais à 10 points des CMVbistes.

Mais gare à la bête blessée. Les Héraultaises ne se priveront pas de s’offrir une seconde fois le scalp du leader de la poule. Les partenaires de Lola Arjona sont prévenues. S’il ne veut pas encore parler de montée en N2, le coach des « revanchardes » en est conscient : « Si on gagne dimanche, on va marquer les esprits. »

Gignac – Castres Massaguel Volley-Ball, ce dimanche à 15 heures au gymnase Le Riveral de Gignac, arbitres : Brahim Krelifa et Hervé Cazalet.

CMVB : Lola Arjona (cap.), Lola Idda, Jeanne Puginier, Laure Salvage, Léa Lebrun, Noémie Teixeira, Naomie Saliadarre, Laura Wierre, Emeli Schäffer. Entraîneur : Érik Arjona assisté d’Alain Maury et Fabrice Boëm.

 

Les "papys" font encore de la résistance !

Après une première étape organisée en janvier au Cosec de Lameilhé, le CMVB va participer ce dimanche à la deuxième manche de la Coupe de France Masters (compétition à 4 contre 4) réservée aux plus de 40 ans. Elle aura lieu à Salon-de-Provence où les CMVbistes affronteront l’équipe locale et celle de Cagnes-sur-Mer. Après deux victoires face à Mont-de-Marsan et Périgueux dans la salle castraise, l’entraîneur de l’équipe de Pré-Nationale Grégory Verscheure sera toujours accompagné par ses anciens partenaires en Pro B Laurent Chanut et Francis Fernandez.

Le quatrième mousquetaire Olivier Merlhe absent, l’équipe du CMVB va pouvoir compter sur un renfort de choix en la personne de Christophe Patte (80 sélections en équipe de France) qui a fait ses études avec Laurent Chanut à Montpellier. Les CMVbistes le récupéreront sur la route à Sète pour former une équipe qui risque de faire très mal ! Grégory Verscheure espère ensuite pouvoir accueillir à nouveau la troisième manche avant la grande finale prévue en juin à Nogent-le-Rotrou, la capitale du Perche.

 

error: Content is protected !!