CMVB

Castres Massaguel Volley Ball

Les Hornets tiennent leur revanche à Gignac

Au terme d’un match électrique, les filles du CMVB ont pris leur revanche dans l’Hérault face à la seule équipe qui les a battues cette saison. Un treizième succès (1-3), en match avancé de la 21e journée, qui leur permet de faire le break en tête de leur poule

La fiche

À Gignac (gymnase du Lycée Agricole), Castres Massaguel Volley-Ball bat Volley Ball de Gignac 3 à 1 : 30-28, 21-25, 23-25, 24-26. Spectateurs : huis clos. Arbitres : Brahim Krelifa et Hervé Cazalet.

CMVB : Lola Arjona (cap.), Jeanne Puginier, Laure Salvage, Noémie Teixeira, Laura Wierre, Emeli Schäffer, puis Lola Idda, Naomie Saliadarre, Léa Lebrun. Entraîneur : Érik Arjona assisté d’Alain Maury et Fabrice Boëm.

 

Les Hornets ont tenu parole ! Revanchardes après avoir subi leur seule défaite de la saison au match aller (2-3) face à ces mêmes Héraultaises, les filles du CMVB ont pris une éclatante revanche en s’imposant au mental (3-1) ce dimanche à Gignac, en match avancé de la 21e journée de N3. Un treizième succès qui leur porte chance puisqu’il leur permet de faire le break en tête de la poule B avec désormais 8 points d’avance sur leurs dauphines de Croix-d’Argent Montpellier qu’elles recevront au Cosec de Lameilhé lors de la dernière journée (8 mai). À six matchs du verdict final, les Hornets ont un pied et demi en Nationale 2.

Est-ce justement cette perspective qui perturbe les partenaires de Lola Arjona ? Les CMVbistes ont débarqué tendues comme jamais cette saison au Lycée Agricole de Gignac, solution de repli des Héraultaises dont le gymnase est en travaux. Un contexte très spécial avec une salle perdue au milieu de rien et à huis clos, très sombre et froide, des lignes à peine visibles, des ballons avec lesquels elles n’ont pas l’habitude de jouer, et des adversaires bien décidées à les faire tomber une seconde fois cette saison : ce match ressemblait à un véritable traquenard. Les Hornets ont su trouver les ressources mentales pour s’en sortir indemnes.

De l’électricité dans l’air

L’affaire paraissait pourtant très mal embarquée. Crispés, les filles du CMVB n’ont jamais réussi à se libérer dans un premier set étouffant où elles ont compté jusqu’à 3 points d’avance (12-15, 20-23) et bénéficié de 4 balles de set. C’est finalement Gignac qui l’a emporté sur sa troisième occasion de conclure (30-28). « Elles nous ont fait déjouer et les consignes n’étaient pas respectées », résume le coach Érik Arjona qui a alors piqué ses joueuses dans leur orgueil. Et effectué un changement tactique, dès le début du deuxième set à 4-1, avec l’entrée de Naomie Saliadarre au poste de libéro à la place de Jeanne Puginier blessée à un doigt à l’échauffement.

L’effet n’a pas été immédiat (13-9). Il a fallu attendre une série de Laure Salvage au service pour que la machine se mette en route (13-16). Un contre autoritaire d’Émeli Schäffer a permis de conclure (21-25). Les Hornets se sont alors resserrées pour attaquer un troisième set électrique, à l’image de ces deux premiers services ratés de part et d’autre et de ce carton jaune reçu par le coach Érik Arjona suite à une attaque de Laura Wierre mal jugée. Les CMVbistes ont fait la course en tête (5-8, 15-19), mais à chaque fois les Héraultaises ont recollé au score (13-13, 19-19). Léa Lebrun est alors sorti de sa boîte pour un ace décisif (21-23). Une grosse défense de Naomie Saliadarre et deux attaques tranchantes d’Émeli Schäffer ont fini le travail (23-25).

Le quatrième set aurait dû être une simple formalité avec Laura Wierre qui a lâché son bras et une grosse présence au filet des centrales Lola Idda et Noémie Teixeira (12-18). Mais Gignac a encore profité d’un trou d’air pour recoller (20-20). Les Hornets ont même dû effacer deux balles de sets (24-22) avec une attaque de la bouillante Émeli Schäffer et un ace de Laure Salvage pour s’épargner un tie-break (24-26). « Les filles étaient sorties très frustrées du match aller et cette soif de revanche les a peut-être crispées face à une équipe qui avait pris un petit ascendant psychologique et impressionnante d’efficacité, insiste le coach Érik Arjona. Mais encore une fois, on a définitivement une grosse qualité cette saison, c’est qu’on a un gros mental. » Il doit permettre aux Hornets de sceller au plus vite la montée avant de préparer les phases finales.

 

error: Content is protected !!