CMVB

Castres Massaguel Volley Ball

Victoire, montée et champagne pour les Hornets

Vainqueurs (3-0) dans la salle de la réserve de L’Union, les filles du CMVB ont validé leur billet pour l’accession en Nationale 2. La montée en poche, elles ont encore deux matchs à domicile pour préparer les phases finales qui décideront du champion de France de N3

La fiche

À L’Union (salle C300), Castres Massaguel Volley-Ball bat AS de L’Union Volley-Ball (2) 3 à 0 : 23-25, 22-25, 23-25. Spectateurs : 100 environ. Arbitres : Julien Marsal et Damien Lhospitalier.

CMVB : Lola Arjona (cap.), Jeanne Puginier, Céline Audoui, Laure Salvage, Noémie Teixeira, Laura Wierre, puis Léa Lebrun, Naomie Saliadarre, Lisa Bonnet, Émeli Schäffer. Entraîneur : Érik Arjona assisté d’Alain Maury et Fabrice Boëm.

 

Il y a d’abord eu des cris de joie, puis une ronde folle pour célébrer une seizième victoire en dix-huit matchs. Quelques larmes ont ensuite coulé, traduisant l’émotion d’une soirée historique. « C’est la première fois qu’une équipe féminine du CMVB atteint la Nationale 2 », rappelle le coach Érik Arjona. Car oui, c’est fait ! En s’imposant (3-0) dans la salle de la réserve de L’Union, les Hornets ont validé leur aller simple pour l’étage supérieur. Cela méritait bien une douche au champagne !

« L’objectif est atteint », résume le coach CMVbiste qui a vécu plusieurs montées sur les parquets en tant que passeur. « Dans une vie, atteindre un objectif, c’est ce qu’il y a de plus beau. C’est une grosse satisfaction. On prend en pleine face que ça y est, on y est. C’est fait et c’est bien fait ! » Les Hornets volent désormais vers la Nationale 2, le résultat d’une année de travail pour mener à bien ce projet ambitieux pour le CMVB. Une récompense pour ce groupe de filles, mais aussi pour les dirigeants, les bénévoles et les partenaires qui ont permis que ce projet un peu fou devienne réalité.

« Un match assez stressant »

Si elles sont allées chercher la montée sur le terrain ce samedi soir, les Hornets étaient déjà assurées d’évoluer à l’étage supérieur deux jours plus tôt quand leurs dauphines de Croix-d’Argent ont perdu sur tapis vert leur match de fin octobre contre Agde. Le secret avait été bien gardé, l’émotion n’en a été que plus forte. Et surtout, les filles du CMVB se sont remis la tête à l’endroit face à la réserve de L’Union (3-0), après leur revers (3-2) à Pau. « On y a mis la manière, parce que toutes les filles ont été très combatives, il n’y en a pas une qui s’est échappée », insiste Érik Arjona.

L’affaire n’était pourtant pas simple face à des banlieusardes toulousaines en quête de points dans la course au maintien. « Elles ont joué leur va-tout, c’était un match assez stressant, confirme le coach CMVbiste. Mais encore une fois, on arrive à négocier nos fins de set, c’est vraiment la marque de fabrique de cette équipe cette saison. » Malgré un retard à l’allumage à chaque entame de set, les Hornets ont su piquer quand il le fallait. Le meilleur exemple est dans le second set où le CMVB était mené 21-16 avant d’aligner un 9-1 avec l’entrée d’Émeli Schäffer, ménagée ce samedi, dont la seule présence sur le terrain a transcendé ses partenaires.

« Pas envie d’en rester là »

L’objectif de la saison atteint, les filles du CMVB ont deux matchs à domicile contre Le Crès (24 avril) et Croix-d’Argent Montpellier (8 mai) pour fêter cette montée avec leur public. Deux rendez-vous qui doivent aussi leur permettre de préparer les phases finales qui décideront du champion de France de N3. « Il y a de belles perspectives de travail pour tout le monde et un challenge qui se profile dans les prochaines semaines, mais aussi un gros challenge pour la saison prochaine », salive d’avance Érik Arjona qui cédera sa place de coach pour se consacrer à son nouveau défi auprès de l’équipe de France Avenir 2024 féminin à Toulouse.

En attendant, il ne veut pas se contenter de la montée, aussi précieuse soit-elle pour le développement du CMVB : « On va être vigilant par rapport à ce que les filles voudront faire de leur fin de saison qui leur appartient. La montée validée, la question maintenant est de savoir qu’est-ce qu’on fait pour la suite. Est-ce qu’on continue à s’entraîner sérieusement parce qu’on veut aller chercher quelque chose ? Ou est-ce que ça va ressembler à du loisir ? Il va falloir qu’on sonde l’équipe et qu’on essaie de mettre en place un contrat moral. Personnellement, je n’ai pas envie d’en rester là… »

 

error: Content is protected !!