CMVB

Castres Massaguel Volley Ball

Répétition générale réussie pour les Hornets

Assurées depuis deux journées déjà de l’accession en Nationale 2, les filles du CMVB ont su rester sérieuses face aux Héraultaises de Croix-d’Argent Montpellier pour décrocher leur 18e victoire de la saison (3-0) en 20 matchs à l’occasion de la dernière journée de la phase de poule. Place désormais aux phases finales

La fiche

À Castres (Cosec de Lameilhé), Castres Massaguel Volley-Ball bat – Croix d’Argent Montpellier 3 à 0 : 27-25, 25-17, 25-22. Spectateurs : 300 environ. Arbitres : Rodrigue Jeanne et Richard Jouy.

CMVB : Lola Arjona (cap.), Jeanne Puginier, Laure Salvage, Noémie Teixeira, Laura Wierre, Emeli Schäffer puis Lola Idda, Lisa Bonnet, Léa Lebrun, Naomie Saliadarre. Entraîneur : Érik Arjona assisté d’Alain Maury, Gaëtan Carne et Fabrice Boëm.

 

Mission accomplie. Même si elles sont assurées depuis deux journées déjà de l’accession en Nationale 2, les Hornets ne relâchent pas la pression. Leur victoire pleine de détermination ce dimanche (3-0), face à l’une des grosses cylindrées de la poule, en est une preuve éclatante. Déjà en mode phases finales, les filles du CMVB ont réussi leur répétition générale avant d’attaquer le sprint final. « J’ai le sentiment que c’est un de nos matchs les plus accomplis de la saison », assure le coach Érik Arjona.

Face aux Héraultaises de Croix-d’Argent Montpellier qui leur avait donné du fil à retordre à l’aller (2-3) et solidement installées sur le podium de cette poule B, les Hornets ont pourtant encore eu du mal à rentrer dans ce match (8-13) et ont dû sauver deux balles de premiers sets (27-25). Le bras de fer s’est poursuivi dans les deux suivants avec des trous d’air qui ont contraint les CMVbistes à sortir le grand jeu pour faire la différence. Poussées par le public du Cosec de Lameilhé, elles ont fait le job (25-17, 25-22).

« Au bord de la rupture »

Le match aurait pourtant pu basculer dans un troisième set électrique où les Héraultaises ont fait la course en tête (5-8, 15-18). « On était au bord de la rupture, mais nos adversaires l’étaient aussi, précise Érik Arjona. Je l’ai dit aux filles au dernier temps mort (19-21), une des deux équipes allaient flancher parce que les deux équipes étaient cuites physiquement. Ça s’est joué dans les têtes, il fallait être déterminé et faire l’effort de plus pour que ça puisse basculer. Et ça l’a fait ! Cette capacité à réagir est vraiment bonne. »

Et ouvre de belles perspectives. « On a des petites guerrières », se réjouit le coach du CMVB, satisfait de l’état d’esprit de son équipe. Maintenant que la phase de poules est terminée et qu’on bascule sur un format de matchs éliminatoires, qui vont donc être des matchs à enjeu et au couteau, on voit qu’on a l’équipe taillée pour jouer ce genre de compétition. Si on arrive à être encore plus serein et à stopper rapidement nos petits passages à vide pour ne pas prendre une série, on a vraiment de quoi voyager… »

Voyager loin dans des phases finales que les Hornets vont jouer à domicile, même si la Fédération n’a toujours pas communiqué les oppositions. Qu’importe pour Érik Arjona : « Maintenant, il faut basculer sur cet autre format de compétition. On ne sait pas où on va, mais il faut qu’on soit fort, serein et surtout qu’on continue à bien travailler. » Les Hornets ont désormais deux semaines devant elles pour préparer leur match de barrage (21 ou 22 mai) afin de s’inviter à la fête du « final four » que le CMVB organisera les 28 et 29 mai au Cosec de Lameilhé en rêvant d’un titre de champion de France.

error: Content is protected !!