CMVB

Castres Massaguel Volley Ball

Les Hornets veulent forcer le barrage à Labruguière

Les phases finales de N3F débutent ce dimanche (15 heures) à Labruguière pour les filles du CMVB qui reçoivent Le Pontet en barrage d’accession aux demi-finales. Les futures pensionnaires de Nationale 2 sont à trois victoires d’un titre de champion de France

Il n’y a pas que la météo qui fait monter la température au CMVB. Après une montée historique en Nationale 2 validée grâce à 18 victoires en 20 matchs dans la poule B de N3F, les Hornets ne sont plus qu’à trois succès d’un titre de champion de France. Pour s’offrir le droit de rêver en s’invitant au final four que le CMVB organisera les 28 et 29 mai au Cosec de Lameilhé, les partenaires de Lola Arjona doivent d’abord écarter de leur route l’US Pontet Volley Avenir qu’elles affronteront en barrage d’accession aux demi-finales, ce dimanche (15 heures), au Cosec de Labruguière.

Une délocalisation forcée en raison du championnat de France par équipes de gymnastique acrobatique prévue de longue date ce week-end dans l’habituelle ruche des Hornets au Cosec de Lameilhé, mais surtout à cause du refus du club du Pontet de décaler le coup d’envoi de cette rencontre. « C’est une motivation en plus », reconnaît le coach Érik Arjona qui n’a pas besoin d’en rajouter avant un événement qui va s’inscrire dans le cadre de la Fête du Volley Tarnais organisée par le comité départemental et le Vlan du président Jean-Claude Périé au Cosec de Labruguière.

Sérénité et détermination

Après avoir découvert le théâtre de ce barrage la semaine dernière, les Hornets ont dû délocaliser aussi leurs entraînements cette semaine avec un premier au gymnase de La Borde-Basse et un second ce vendredi à Massaguel. Ballottées à droite et à gauche depuis dix jours, les filles du CMVB n’ont donc pas préparé ce rendez-vous dans les meilleures conditions. « Ce n’est pas l’idéal de s’entraîner dans deux salles différentes et de jouer dans une troisième, ça peut faire gamberger, reconnaît Érik Arjona. Mais les filles sont toujours déterminées. Elles ont envie d’aller au bout. »

S’il y a de l’électricité dans l’air à l’approche du coup d’envoi de ces phases finales de Nationale 3 féminine, le coach du CMVB l’assure : « Je sens une sérénité qui se dégage du groupe. Ça ne sert à rien de vouloir en faire plus ou de changer les choses. On a déjà été suffisamment perturbé par les changements de salle. C’est le mental, la détermination et l’envie de vivre les phases finales chez nous, à Castres, qui vont faire la différence. Quand on est déterminé, on a déjà prouvé qu’on est capable de passer les embûches même si ce n’est pas le même sol ni les mêmes repères. »

« Il faut se faire payer »

Après avoir survolé la poule B, les Hornets seront donc opposées à une équipe du Pontet qui s’est qualifiée lors de la dernière journée dans une poule A où elle a connu la défaite à cinq reprises. « C’est un peu l’inconnue cet adversaire, même si on sait que c’est jeune et qu’une ou deux individualités se détachent », prévient Érik Arjona. Restons concentrés sur nous-mêmes et notre jeu. Si on arrive à trouver les solutions pour mettre en place notre jeu, on a des arguments à faire valoir. La détermination n’assure pas la victoire, mais c’est déjà ça à l’approche de ce sprint final. »

Au-delà de l’adversaire, le coach du CMVB sait que ses protégées devront gérer deux autres inconnues pour forcer ce barrage : la chaleur et la pression liée à l’événement dans une salle qui promet d’être en ébullition. « Je ne suis pas mécontent de jouer là-bas, c’est une jolie salle et on a été mis dans les meilleures conditions par le président du Vlan Jean-Claude Périé. Quand on a envie de quelque chose, on s’en donne les moyens et les filles sont largement capables de passer au-dessus de tout ça. On est à une période de la saison où il faut se faire payer de tous nos efforts. »

Alors que Plessis-Robinson est directement qualifié pour les demi-finales en qualité de meilleur premier des sept poules de N3F, les deux autres barrages opposeront ce dimanche Besançon à Ensisheim et Saint-Polois à Carpiquet.

Castres Massaguel Volley-Ball – US Pontet Volley Avenir, ce dimanche à 15 heures au Cosec de Labruguière, arbitres : Said Mohamed et Brahim Krelifa.

CMVB : Lola Arjona (cap.), Lola Idda, Jeanne Puginier, Laure Salvage, Lisa Bonnet, Léa Lebrun, Noémie Teixeira, Naomie Saliadarre, Laura Wierre, Emeli Schäffer. Entraîneur : Érik Arjona assisté d’Alain Maury et Fabrice Boëm.

 

Sur tous les fronts

Fête du Volley Tarnais. Le comité départemental et le club du Vlan organisent ce week-end la Fête du Volley Tarnais à Labruguière. Avant le barrage des Hornets, plusieurs équipes de jeunes du CMVB participeront à cet événement et la section volley-assis fera une démonstration ce dimanche midi autour de Lynda Medjaheri, membre de l’équipe de France qui prépare les Jeux Paralympiques de Paris 2024.

Régionale 1. À la veille du barrage de leurs aînées à Labruguière, les filles de la Régionale 1 disputeront leur finale de la poule finale moyenne ce samedi (18 heures) à Montauban. Leaders après leur succès (0-3) dans la salle de la lanterne rouge Rodez samedi dernier, les protégées de Gaëtan Carne disputent donc leur second match en retard décisif pour la première place. L’occasion de terminer la saison en apothéose avant de partir en vacances.

M11. Après sa brillante qualification samedi dernier à Puylaurens grâce à Merahi, Suzanne et Léo, l’école de volley du CMVB sera présente ce dimanche aux finales Occitanie qui se dérouleront à Lézignan. Pendant que les Hornets tenteront de forcer le barrage à Labruguière, les M11 de Gaëtan Carne tenteront de bousculer la hiérarchie et de porter le plus haut possible les couleurs du club.

 

error: Content is protected !!